Home ESSAIS Orbea Oiz M20 29 : sur la plus haute marche !

Orbea Oiz M20 29 : sur la plus haute marche !

376
0

Présenté lors de la finale de la Coupe du Monde UCI et d’ores et déjà champion du monde, l’Orbea Oiz 2015 est la nouvelle sensation pour le cross-country compétition. Si nous nous étions attardés sur la version 27.5’’ lors de son lancement, c’est le modèle équipé de roues de 29 pouces qui est cette fois passé entre nos mains. Cette période de fêtes nous a permis de voir ce que Oiz grandes roues avait dans le ventre.

Orbea Oiz M20 29 (4)
DR T. Zaniroli

[Htab][tab title= »PRIX »]3999€[/tab][tab title= »POIDS »]11,49 kg sans pédales en taille M[/tab][tab title= »DEBATTEMENT »]Déb. av. : 100 mm | Déb. ar. : 95 mm[/tab][tab title= »USAGE »]Compétition, rando-sport, vallonné, plaine.[/tab][/Htab]

Sans revenir en profondeur sur les détails techniques déjà évoqués dans le numéro 191 de Vélo Tout Terrain, le châssis du Oiz nous a une nouvelle fois ébloui. Construit en fibres de carbone haut module, le cadre du Oiz développe 95 mm de débattement à la roue arrière. La version M20 ici présentée utilise la fibre Orbea Monocoque Performance. Cette dernière est un petit peu plus lourde que la trame Race. On parle d’une différence autour des 200 grammes. Cela n’enlève rien au charme de ce nouvel Oiz et permet à la marque ibère de proposer un montage de haut vol à un prix relativement contenu, au vu de la qualité de fabrication du cadre. C’est ce qui ressort clairement dès le premier regard posé sur le Oiz. Des passages de gaines internes et intégralement guidées en passant par le système Tensegrity qui permet de rigidifier la biellette de la cinématique mono-pivot : il n’y a aucune faute de goût. Les articulations du vélo justement, sortent du commun, puisqu’Orbea se passe de point de pivot arrière et préfère jouer sur la flexibilité du carbone. On élimine ainsi les roulements, donc du poids, et on gagne en nervosité. Sur le terrain, on obtient une suspension ferme, idéale pour une pratique compétition. La géométrie n’est pas en reste. Le Oiz est court avec des angles agressifs. On est sur une direction calée à 70° et un tube de selle redressé à 74°. Orbea a voulu se rapprocher des sensations de roulage d’un 26 pouces, tout en gardant l’avantage incontestable des grandes roues en termes de rendement et de franchissement. L’équipement est au niveau. On retrouve un très beau combo de suspension Fox en finition Kashima, équipé d’un double blocage au guidon. La transmission et le freinage sont confiés à Shimano et mixent les séries SLX, Deore XT et XTR. Pour finir, le train roulant inaugure les nouvelles roues DT Swiss 1700 Spline Two chaussées avec des gommes Maxxis dignes de ce nom.

Sur les sentiers

En place sur le Oiz, on se rend vite que le vélo est court de l’avant, et ce, malgré la potence de 100 mm. Le poste de pilotage, qui au passage aurait mérité d’être un peu plus prestigieux, compte tenu du prix, est placé au plus bas. Avec le montage de la commande CTD au guidon et de la manette de dérailleur avant, on se retrouve avec un paquet de gaines sous le nez. Ces dernières ont d’ailleurs tendance à durcir la direction à l’arrêt. Phénomène que l’on ne retrouve pas cependant au roulage. Au contraire, la maniabilité de Oiz se révèle être l’un de ses points forts. Le vélo répond au doigt et à l’œil. Un principe que l’on vérifie aussi bien dans les parties tortueuses, où son empattement court est un vrai plus, qu’une fois lancé à pleine vitesse. Accélérer, c’est justement l’autre point fort du Oiz. Même ouverte à 100 %, la suspension arrière assure des relances diaboliques, aidée en cela par un châssis nerveux. Le positionnement plutôt haut du pivot principal permet d’atténuer les effets de la suspension sur la traction au moment des transferts de masses entraînés par les accélérations. Néanmoins, on garde suffisamment de grip à la roue arrière pour affronter les pires raidars les doigts dans le nez ! On peut même jouer de la manette CTD pour tout bloquer si besoin était. Associé à une bonne répartition du poids, on a réellement l’impression d’être sur une machine plus légère qu’elle n’y paraît. Une fois lancée, le rendement du Oiz est là encore excellent. On prend son pied à enchaîner les portions roulantes à toute berzingue ! Dans le technique, la lecture du terrain n’est pas oubliée. La suspension, bien que ferme, fonctionne parfaitement. Orbea a effectué un excellent travail en collaboration avec Fox afin d’optimiser la clapéterie du vélo. Le Oiz est un produit taillé pour les aficionados du chrono. S’il ne fallait retenir qu’une seule chose de ce nouvel Orbea, ce serait son excellent châssis. Sa géométrie en parfaite adéquation avec la pratique ou encore la cinématique ultra efficace font du Oiz une nouvelle référence en matière de XC.

Caractéristiques : 

FICHE TECHNIQUE : Tailles : M, L, XL – Modèle d’essai : M – Amortisseur : Fox Float CTD Remote Factory – Fourche : Fox 32 Float 100 Fit CTD Remote Factory – Freins : Shimano SLX M675, ø180/160 mm – Dérailleur avant : Shimano SLX Direct Mount – Dérailleur arrière : Shimano XTR M986 Shadow + – Pédalier : Shimano Deore XT M785, 38/24 dts – Commandes : Shimano SLX M670 – Cassette : Shimano HG81, 11-36 v. – Roues : DT Swiss X1700 Spline Two – Pneus : Maxxis Ardent Race Maxxspeed EXO TR, 29’’x2.20 – Potence : Race Face Ride, 100 mm – Tige de Selle : Race Face Ride, ø31,6 mm – Selle : Selle Italia Flite SL XC Flow – GEOMETRIE : Top tube : 589 mm – Tube de selle : 432 mm –  Angle de direction : 70° – Angle de tube de selle : 74° – Bases : 440 mm – Empattement total : 1 098 mm – Hauteur boîtier : 325 mm.

Distributeur : Orbea, www.orbea.com

RENDEMENT
CONFORT
MANIABILITE
STABILITE
PRIX/EQUIPEMENT

 

[quote]On aime : cinématique, géométrie, efficacité globale
On regrette : poste de pilotage chargé et peu prestigieux.[/quote]