Home Santé Le mal de dos

Le mal de dos

« Un cycliste bien positionné doit pouvoir exercer son sport sans autres douleurs que celles liées à l’effort fourni et en conservant le plaisir de la pratique »Vincent Blondeau, Mecacote

Sachez que le mal de dos à vélo n’est pas inéluctable. Encore faut-il avoir un deux-roues adapté. Ainsi, celles et ceux qui roulent régulièrement sur des parcours très accidentés opteront pour un VTT tout-suspendu. Il ne s’agit pas d’épater la galerie mais de disposer d’un modèle offrant un bon amorti des chocs, ce qui soulagera le bas du dos. Naturellement, si vous êtes un adepte de la randonnée cross-country, inutile de choisir un vélo doté de 130 mm de débattement, 80 mm suffiront largement. A l’inverse, si vous êtes du genre à sauter au-dessus de chaque obstacle qui se présente devant vous, montez jusqu’à 100 mm de débattement. Inutile de prendre plus gros, à moins que vous ne décidiez de sauter des barres de 5 m. Dans le cas contraire, vous vous obligerez à emporter un VTT beaucoup trop lourd et donc à forcer sur les lombaires. Par ailleurs, contrairement à ce que veut une idée trop souvent répandue chez les adeptes de la randonnée, adopter une position relevée ne constitue pas nécessairement la panacée. La plupart des personnes qui souffrent du dos ont tendance à vouloir redresser le buste. Erreur grossière !

Ce dernier doit être incliné pour être parallèle à la bissectrice de l’angle (révisez vos cours de maths…) formé par le sol et le tube oblique, soit environ 30-35°. Dans le cas contraire, le buste est trop relevé et le bas du dos se creuse. Opter pour une potence plus courte et moins relevée permettra d’étirer les lombaires. Pour trouver le vélo le mieux adapté à votre morphologie, n’hésitez pas à effectuer une étude posturale. En effet, ce n’est pas parce que votre beau-frère fait la même taille que vous que son VTT vous conviendra forcément. Effectuées par des professionnels, ces études posturales ont pour but de positionner les trois points d’appui (selle, guidon, pédales) par rapport à la référence que constitue l’axe de la boîte de pédalier sur le vélo. Cela vous permettra de savoir si vous devez avancer ou reculer votre selle, modifier la position de vos cales ou la hauteur de votre selle afin de vous sentir mieux sur votre VTT et ce, quelle que soit la durée de la sortie. Mais la machine n’est pas responsable de tous les maux. Il se peut également que les douleurs dorsales proviennent d’une faiblesse de la sangle abdominale de l’utilisateur. Une sortie trop longue provoque alors une fatigue bien compréhensible du dos, qui n’est pas suffisamment soutenu. Dans ce cas précis, le vététiste devra s’astreindre à effectuer régulièrement des séances de pompes et d’abdominaux pour renforcer tout cela. Et ça, personne ne pourra le faire à votre place…

Réaliser une étude posturale

Pour établir une étude posturale, vous pouvez vous connecter sur le site www.mecacote.com. Le but de cette étude est d’éliminer les sources de contractures musculaires mais aussi les douleurs aux pieds et aux mains afin d’améliorer le confort et le rendement.
Pour établir cette étude, vous devez fournir des renseignements sur diverses mesures morphologiques ainsi que sur votre vélo et vos réglages actuels (hauteur de selle, distance selle-guidon, type de pédales…). A partir de l’étude de 11 (pour les amateurs) et 18 critères (pour les professionnels), Mecacote pourra vous donner des indications précises sur les réglages idéaux de votre vélo. En allant plus loin, cette étude peut aboutir à la conception d’un vélo sur mesure. Aussi, si vous souffrez de douleurs à chaque sortie, rendez-vous sur ce site.
Une étude posturale complète coûte 80 €.